L'Ellé


De tous temps, l'Ellé a constitué une frontière naturelle entre deux territoires. Pendant l'Antiquité, elle séparait le pays des Osismes à l'ouest du pays des Vénètes à l'est, deux peuples gaulois qui cohabitaient alors dans la péninsule armoricaine. Par la suite le tracé de la rivière a constitué une limite entre les comtés de Cornouaille et du Bro Waroch ainsi qu'entre les diocèses de Quimper et de Vannes.
C'était aussi avant la francisation survenue au cours du XXe siècle une frontière linguistique entre le breton cornouaillais et le breton vannetais au point que l'intercompréhension était rendue difficile d'une rive à l'autre du cours d'eau. Enfin de part et d'autre des rives de l'Ellé s'étendent le pays Pourlet et le pays de l'Aven, des pays qui diffèrent notamment par leur traditions vestimentaires.

Un grand nombre de moulins à eau produisant de la farine de froment et de seigle jalonnaient autrefois les cours de l'Ellé et de ses affluents. Sur le seul ruisseau du Naïc on en comptait cinq qui se nommaient d'amont en aval le moulin de la Trinité, de Lescrant, de Pont Ledan, de Luhedec et de Kerivarc'h. Ils disposaient chacun de leur étang de retenue et leur roue à aube était mû par la force de l'eau. La plupart ont cessé de fonctionner dans le courant du siècle dernier après s'être modernisés en s'équipant de turbines et s'être reconvertis dans la production d'électricité.

Des moulins à papier, dont l'activité se maintiendra pendant plusieurs siècles, sont également attestés dès le XVIe siècle sur le cours de l'Ellé et de son affluent l'Aër : le moulin du Grand Pont et le moulin d'en Haut au Faouët, le moulin du Stérou et le moulin Neuf à Priziac. Ils produisaient au XVIIIe siècle des « papiers propres à l'écriture et aux emballages » qui étaient expédiés via les ports de Hennebont et Morlaix vers les Pays-Bas et le Portugal4.

Des pêcheries, constituées au Moyen-Âge de simples pieux enfoncés dans le lit de la rivière, reliés entre eux par un clayonnage serré de branchages qui laissait l'eau s'écouler mais arrêtait les poissons, permettaient de capturer en grand nombre dans l'Ellé et ses affluents des saumons, anguilles et autres espèces de poissons. La réglementation exigeait que des passages à saumon soient conservés. Ainsi la pêcherie des Gorrets à Quimperlé en comptait cinq.

Vers 1750, le nombre de prises annuelles de saumons était d'environ 8 000 dans l'Ellé pour un total estimé de 60 000 à 90 000 en Bretagne. Ce nombre n'a fait que décroître par la suite en raison de la surpêche et de la pollution des eaux. En 1848 il n'était plus que de 800. En 1979, année la plus catastrophique, il ne sera pris que 20 saumons dans l'Ellé 5.              source: wikipedia

Le Chemin du Chaos longe la rivère dans un décor enchanteresque

les roches du diable




  Ce site, traversé par l' Ellé, sur la commune de Guilligomarc'h, vous surprendra !   La légende du site veut que Saint Guénolé  moine qui  multiplie les conversions dans la région. Et cela ne plait guère au diable, qui lui jette des pierres le long de l'Ellé. Mais Saint Guénolé les écarte d’un signe de croix et finit par se battre avec lui. Le combat est tel que le diable laisse ses griffes sur un bloc de pierre.
  Mais Saint Guénolé réussit à précipiter Satan dans un trou sans fond où il est encore…
C’est sûrement quand le diable se déchaîne que la rivière Ellé peut accueillir des compétitions internationales de canoë-kayak. Elles ont lieu l’hiver quand la rivière est haute. Le site est libre pour les amateurs de descente en canoë... ou de randonnées en kayak l’été.

La rivière permet aussi aux pêcheurs de truites et de saumons de s’adonner à leur passion. Si ces deux poissons étaient rares dans les rivières bretonnes il y a encore quelques années, ils sont de retour. L’influence de la marée se fait sentir jusqu’au site des Roches.


La rivière y dévale  en furie avant de se calmer  un peu plus loin. Le site fait le bonheur des kayakistes (voir la vidéo ci-dessous) et sert de cadre à des compétitions de haut niveau.
La promenade est magnifique le long de la rivière.      Des chaos rocheux  donnent une impression de fantastique.

Le bruissement des feuilles se mèle au clapotis de l'eau ponctué de chants d'oiseaux, et l'on s'abandonne à la magie des lieus mais l'attention est requise pour marcher entre pierres et racines.

Au fil de l'eau ou au bord de l'eau ?

 

Et pour une randonnée hors des habitudes, profitez-en pour découvrir un des joyaux de la Bretagne: le canal de Nantes à Brest, en canoê ou en bateau ou à vélo sur le chemin de halage.

 

Plus de renseignements sur :

 

www.smatah.fr/article/archive

 

 

 

Amateurs de Canoë ou Kayak

à - de 25km:

 

Locunolé:  www.tynadan-loisirs.fr

 

Chateauneuf du Faou: www.aulneloisirs.com

 

Glomel: www.animation-glomel.com

 

Inzinzac-lochrist:www.sellor-nautisme.com

 

Quimperlé :kayak-quimperle.org

 

St-Hernin: www.canal-loisirs.com

 

Priziac: www.paysroimorvan.com

 

 

 


balade près du gîte

Le Scorff

2 bons circuits de randonnée à ne pas manquer

A voir sur le circuit des moulins

La route des moulins à eau

 

 

Le long des ruisseaux et rivières, la force motrice de l'eau était abondemment utilisée pour moudre le grain ou les châtaignes.

 

 

A découvrir absolument à Guéménée sur Scorff.

 

le système de transmission par courroies et poulies
le système de transmission par courroies et poulies


La pêche

Vu sur un forum:


"Je compte aller passer une semaine de pêche au Faouet dans le morbihan la 3ème semaine d'avril.(pour changer un peu de l'Elorn et du Drennec où j'allais depuis 10 ans) Je pêche quasi exclusivement à la mouche et en no kill exclusif en rivière.
Je compte aller explorer l'Ellé, l'isole et le scorf.Bonne pioche?....Ces rivières sont-elles encore bien peuplées en truites?
Vaut-il mieux pêcher les têtes de bassin à cette époque ou d'autres secteurs?"

Réponse:

"Télécharge le document de l’AAPPMA de l’entente du haut Ellé, tu sauras presque tout.
Pour y avoir passé mes dernières vacances c’est et de loin l’Inam à Pont priant qui est le meilleur secteur, je m’y suis régalé.
Pour l'Aër il te faudra une canne 5 à 6 pieds maxi
Va prendre ta carte au café restaurent du Grand Pont, sur la route de Priziac, le patron pourra aussi te renseigner. Tu as en plus un beau parcours sur le haut Ellé juste à l’aval."

 

Vu aussi:

 

bonjour, j'ai fait les deux derniers week end des sorties sur cette riviere et quelque question viennent à moi.
Tout d'abord j'ai peché entre le camping et le moulin stevenin.
ma premiere question est de savoir comment est le niveau de l'eau par rapport aux moyennes passées?(je le trouve très bas sans grand courant).
j'ai rencontré une très grande variété de poissons à vue et pris que 3 petites farios, et un gros rotengle. c'est sur ce dernier que je m'interroge car il y en a une très grosse quantité ainsi que des petites perches sans compter les vairons, truitelles et autres tacons, est ce normal sur cette riviere 1°cat d'en voir un si grand nombre?
 dernière question : à quoi pecher les grosses mémères qui filent entre mes pieds alors que j'ai essayé un pannel de mouche sèche allant de la fourmie au cdc en pasant par désespoir par la perdrix jaune(rotengle pris dessu).sont elles fortement éduquées ou cette rivière est elle trops dur à pecher pour un débutant à ce stade de l'année?

Ne pas oublier ausii la vallée du Scorff pour le saumon et la truite:

 

 

 

Intéressante aussi, la vallée du Blavet, que vous remonterez en bicyclette  le long du chemin de halage: une randonnée inoubliable !